De chef de projet à développeur : comment le newskill a répondu à ma volonté de redonner du sens à ma carrière

J’ai intégré Sopra Steria en 1996, en tant que développeur, avant d’exercer des fonctions de chef de projet pendant 15 ans. J’ai toujours eu une appétence particulière et une curiosité pour les aspects « techniques » : je codais quelques outils pour m’aider dans mes reportings ou mes missions quotidiennes, j’aidais mes collègues sur des points qu’ils maîtrisaient moins, etc. Petit à petit, je suis devenu rapidement le référent technique de l’équipe, la personne à qui poser des questions ou vers qui se tourner en cas de problème. J’ai ensuite eu un rôle d’expert technique pendant près d’un an pour le même client que j’accompagnais en tant que chef de projet.

Un management omniprésent dans ma reconversion professionnelle

Il y a trois ans, lors d’une discussion avec mon manager, j’ai réalisé que j’appréciais beaucoup les aspects techniques, des compétences que mon rôle de chef de projet ne me permettait pas vraiment d’exploiter. Nous nous sommes rendu compte que c’était véritablement sur ces aspects techniques que j’avais une valeur ajoutée et qu’il serait intéressant d’envisager une formation pour exploiter pleinement ce potentiel. Mon manager m’a alors proposé d’intégrer un programme interne de newskill, autrement dit un programme de renouvellement de compétences. Je ne m’étais pas imaginé évoluer horizontalement dans la matrice des compétences, mais cette opportunité et cette nouvelle trajectoire de carrière me convenaient tout à fait, car cela me permettait d’acquérir de nouvelles connaissances et de me diriger vers de nouvelles technologies.

J’ai aussi été rassuré par la possibilité d’intégrer un projet dès la fin de ma formation : avant même d’intégrer le programme newskill, je savais que j’étais attendu. C’est ainsi que j’ai rejoint une promotion de collaborateurs, aux profils et expériences différents, pour entamer une formation de 6 semaines aux technologies Java et Angular. Le rythme était intense mais j’étais particulièrement motivé, et j’ai beaucoup apprécié de pouvoir échanger avec les autres participants : nous avons ainsi pu partager nos impressions, nos doutes et nos aspirations.

Confiance et visibilité, la clé d’un newskill réussi

Passer d’un statut d’expert – vers qui mes collègues se tournaient pour des conseils – à un statut plus junior, n’a pas été évident. D’autant que – l’anecdote est parlante – mon nouveau manager était né l’année où j’avais passé mon permis de conduire ! C’est une démarche qui nécessite de sortir de sa zone de confort, et même si j’avais un certain bagage technique, j’ai dû, d’une certaine manière, repartir de presque zéro et apprendre un nouveau métier. Mais c’est aussi là tout l’intérêt du newskill, c’est un apprentissage permanent ! C’est également une extraordinaire marque de confiance de l’entreprise.

J’ai retrouvé cette notion de confiance au sein de l’équipe dans laquelle j’évolue aujourd’hui. Lorsque l’on termine un parcours de newskill, les équipes sont là pour nous aider, nous accompagner et n’attendent pas de nous que nous soyons des experts dès les premiers jours, ce qui est rassurant. C’est dans cet état d’esprit bienveillant qu’à l’issue de ma formation, j’ai pu mettre en pratique mes nouvelles connaissance sur un projet de refonte d’une application COBOL vers des technologies Java / Angular.

Il est essentiel de suivre les nouveaux usages et les évolutions technologiques, en particulier dans une ESN, et c’est ce que permet le newskill : ce dispositif offre à chacun la possibilité de créer un cercle vertueux entre les besoins business, nos envies en tant que collaborateurs et la réalité du marché. C’est aussi un moyen de renforcer le lien de confiance avec l’entreprise, qui accompagne le collaborateur avant, pendant et après la formation. A condition d’être volontaire et motivé et mettre ses nouvelles connaissances en pratique au plus tôt, suivre un programme de newskill est une formidable opportunité d’apprendre un nouveau métier et de redonner du sens à sa carrière !

The post De chef de projet à développeur : comment le newskill a répondu à ma volonté de redonner du sens à ma carrière first appeared on ProcuRSS.eu.