De l’IAM au CIAM pour un accès sécurisé au monde digital

Dans la plupart des cas, les utilisateurs saisissent leurs données d’identification en mode automatique, à moins qu’il n’y ait un problème. La procédure de connexion devrait être simple, aussi bien dans la sphère personnelle que professionnelle. Une connaissance limitée de l’IAM présente en effet des risques importants dans un environnement de travail. Dans ce cadre, l’accès doit véritablement couvrir de nombreuses applications, respecter les lois sur la protection des données, et déjouer les attaques de pirates informatiques, tout en étant source de profit. Dans ce contexte, il est important d’avoir conscience que la fenêtre de connexion n’est que la partie visible de l’iceberg, et de l’importance d’être en mesure de gérer l’accès de façon sûre et rentable pour son entreprise.

L’IAM, source d’économie sur les coûts de sécurité

Pour expliquer le concept d’accès de la manière la plus simple, il faut commencer par les mots de passe. Ces derniers représentent le mode d’authentification classique, et seule la personne qui les connaît peut accéder aux informations personnelles. C’est bien sûr la raison pour laquelle ils sont devenus une cible privilégiée pour les hackers qui veulent se faire passer pour une autre personne. Que ce soit par des tentatives de phishing, qui incitent à divulguer ses identifiants, ou simplement en achetant des listes de noms d’utilisateur et de mots de passe volés sur le dark web, les cybercriminels peuvent accéder aux données bancaires de leur victime, et à une mine d’or d’informations personnelles.

Le credential stuffing, ou attaque de bourrage d’identifiants, est l’une des méthodes les plus répandues qui a touché les sites de Disney+, Tesco ou encore Deliveroo au cours des deux dernières années. Si un utilisateur possède le même mot de passe sur plusieurs sites, il court un plus grand risque d’être victime de ce genre d’attaque, qui consiste à tenter de s’emparer de comptes en utilisant des noms d’utilisateur et des mots de passe qui ont déjà fait l’objet de fuites sur un grand nombre de sites web.

L’IAM classique avec mots de passe ne peut à elle seule protéger contre les attaques par credential stuffing. L’authentification multi-facteurs (MFA) est une solution complémentaire qui peut être combinée à des mots de passe afin de prouver que vous êtes bien la personne que vous prétendez être, qu’il s’agisse de données biométriques ou d’un code envoyé à votre appareil. Les personnes qui tentent de se faire passer pour vous auront beaucoup plus de mal à parvenir à leurs fins. Les identifiants volés sont aujourd’hui à l’origine de la majorité des cyberattaques. Ce constat doit inciter les entreprises à placer l’IAM au centre de leur stratégie de sécurité car elle constitue la première ligne de défense contre les cybercriminels.

Quand le CIAM contribue à conquérir de nouveaux clients

IAM est le terme général pour décrire la vérification de l’identité des utilisateurs (authentification) et l’octroi de l’accès aux services numériques sur la base des droits dont ils disposent (autorisation). Toutefois, il existe un certain type d’IAM qui traite spécifiquement des identités des utilisateurs finaux, appelé Gestion de l’identité et de l’accès client (customer identity and access management ou CIAM). L’IAM traditionnelle est axée sur les collaborateurs en interne et constitue souvent un coût pour l’entreprise, tandis que le CIAM est orienté vers l’extérieur et peut réellement être source de bénéfices.

Les attentes des consommateurs reposent aujourd’hui sur trois piliers majeurs : l’aspect pratique, la sécurité et la confidentialité. En tant que vitrine des marques, cible majeure des cyberattaques et point de collecte du consentement, il a été démontré que les solutions d’identité client aident les entreprises à satisfaire à ces exigences sans compromis, tout en délestant leurs équipes de développement de la charge associée à l’identité.

De nombreuses entreprises ont déjà investi des ressources importantes dans le CIAM mais se retrouvent parfois confrontées à des difficultés : soit elles utilisent une fonctionnalité d’identité assez limitée, intégrée à une autre plateforme logicielle, soit elles construisent et entretiennent le système elles-mêmes. Dans les deux cas, les organisations se créent en réalité des obstacles. Il existe de nombreux exemples où l’identité est associée à des applications uniques, ce qui complique le lancement de nouvelles applications. De plus, il arrive que les développeurs qui devraient travailler sur des capacités différenciées s’assurent plutôt que le système d’identité puisse faire face aux dernières méthodes d’authentification, aux cybermenaces et aux lois sur la protection de la vie privée.

À l’heure où la pandémie continue de favoriser l’essor des solutions de gestion des accès pour se protéger des actes malveillants, les entreprises ont l’occasion d’envisager le CIAM comme une stratégie, non pas pour une seule application, mais pour l’ensemble de leur organisation. Ce n’est qu’alors qu’elles pourront exploiter l’identité client pour générer des recettes, et ce, grâce à des expériences uniques, un accès sans friction pour les clients et une équipe de développement axée sur l’innovation.

L’IAM et le CIAM, garants d’un accès sécurisé au monde digital

À l’instar du consommateur moyen, les dirigeants n’ont pas pour habitude de prêter une grande attention à l’IAM. Cependant, à mesure que les entreprises se digitalisent, il est indispensable de savoir qui sont les utilisateurs et à quoi ils peuvent accéder. Au même titre que les paiements, la messagerie, voire les données et les analyses, la gestion de l’identité se fait une place parmi les éléments constitutifs d’une entreprise numérique prospère.

Enfin, il est encourageant de constater que de plus en plus d’organisations des secteurs privé et public adoptent le CIAM dans le cadre de leur stratégie numérique. Les méthodes d’authentification axées sur le respect de la vie privée, la biométrie ou encore les fonctions de sécurité adaptatives, qui n’introduisent des étapes supplémentaires de vérification que lorsque cela est nécessaire, suscite aujourd’hui l’intérêt du grand public. Les organisations comprennent ainsi qu’elles ont tout intérêt à faire de la gestion de l’identité et de l’accès client une priorité, un enjeu majeur en termes de sécurité et de confiance établie avec les utilisateurs, mais aussi un véritable atout concurrentiel.

The post De l’IAM au CIAM pour un accès sécurisé au monde digital first appeared on ProcuRSS.eu.