L’école iconoClass lève 3 millions d’euros et se lance à Londres

IconoClass, qui se définit comme “une école dédiée à tous les métiers du business development”, annonce ce 8 juin avoir levé 3 millions d’euros auprès des fonds Brighteye Ventures (lead) et Mustard Seed Maze et de business angels, parmi lesquels Cédric Sellin (Apax Partners), Josef Bovet (SumUp, ex Tiller) et Bruno Sola (Bizness).

97% des élèves iconoClass sont embauchés à l’issue de la formation

La jeune pousse a lancé sa première promo en septembre 2019. Accessible sans diplôme, l’école ne s’adresse pas à tout le monde pour autant : le taux d’admission est de 20%. “Il faut être motivé parce que c’est intense”, explique Marie Taquet, la CEO. La formation iconoClass permet de “venir quatre mois à l’école au lieu de cinq ans”, grâce à une formation pratique, axée sur toutes les étapes de la vente B to B. Forte d’une promesse alléchante – vos frais de scolarité sont couverts jusqu’à votre embauche, inspirée d’un modèle américain – la start-up de l’éducation a déjà formé 150 élèves, au rythme de deux promos par an. Autre garantie de l’école, un CDI chez l’un de ses partenaires : Doctolib, Backmarket, Tiller ou Deliveroo pour n’en citer que quelques-uns. 97% des élèves iconoClass sont embauchés à l’issue de la formation.

La start-up vise un lancement aux Etats-Unis à l’horizon 2023

Si l’école physique s’adresse aux “personnes qui sortent du lycée, qui sont en reconversion professionnelle ou qui se réorientent au cours de leurs études”, iconoClass a aussi lancé, il y a six mois, une formation en ligne destinée “à ceux qui montent leur entreprise, aux freelances qui veulent apprendre à se mettre en avant, ou à ceux qui sont déjà commerciaux et n’ont pas les moyens de venir étudier à Paris”. Cette école en ligne sera accessible en anglais, “avant la fin de l’année”.

Les capitaux levés permettront à la start-up, qui accueillera sa cinquième promotion en septembre 2021, de former 200 élèves par promotion, contre 60 initialement, et d’ouvrir une classe à Londres en janvier 2022. A plus long terme, c’est les Etats-Unis que vise Marie Taquet, “à l’horizon 2023”. Pour faire face à ces nouveaux objectifs, et après avoir enregistré une croissance de 600% en 2020, iconoClass entend doubler la taille de ses effectifs – de 12 à 24 – et recherche “des profils tech, des profils opérationnels et des profils business”.

Quid de l’impact du Covid sur la jeune pousse de l’éducation ? Même si la crise sanitaire a obligé iconoClass à “se réinventer sur la pédagogie, avec le passage des cours en distanciel”, Marie Taquet pense avoir bénéficié de la hausse des reconversions et réorientations, ainsi que de la volonté des entreprises de recruter des commerciaux pour relancer l’activité économique. “Le taux de placement à l’issue de la formation grimpe”, conclut-elle en ce sens.

The post L’école iconoClass lève 3 millions d’euros et se lance à Londres first appeared on ProcuRSS.eu.