Windows 11 : les six nouveautés à ne pas manquer

Sommaire

[Mise à jour le samedi 26 juin 2021 à 12h29] Lors d’une conférence ce jeudi 24 juin, Microsoft a présenté comme attendu son tout nouveau Windows 11. “Windows a 35 ans. Ce qui représente des décennies d’innovations. Ces derniers mois, l’intérêt pour la communication s’est accru. L’OS est devenu un outil au service de la relation personnelle, de la collaboration à distance et de la formation. C’est dans cet esprit que nous avons créé Windows 11”, a déclaré Panos Costa Panay, directeur des produits de Microsoft, en introduction de la conférence.

Quelles sont les nouveautés de Windows 11 ?

“Le design et l’expérience de Windows 11 ont été simplifiés pour favoriser la productivité et inspirer la créativité”, assure Microsoft. Dans la version officielle, on retrouve évidemment l’interface de la version de développement de Windows 11 qui avait fuité sur le web.

1. Un menu Démarrer au centre

Le menu Démarré est toujours là, mais on le retrouve au centre du bureau. Comparé à celui de Windows 10, il gagne en lisibilité. Exit les lourdes tuiles applicatives rectangulaires et animées. Les icônes du menu Démarrer, désormais transparentes, sont plus espacées les une des autres. L’utilisateurs pourra évidemment les épingler en fonction de ses préférences. 

Sous les applications épinglées, le menu fera apparaître les derniers fichiers utilisés au sein de la suite Microsoft 365, quel que soit le terminal de l’utilisateur où ils auront été créés (Windows, iOS ou Android). 

© JDN

2. Une gestion du multitâche décuplée

Côté productivité, Windows 11 améliore le multitâche. Il permet, via les fonctions Snap Layouts et Snap Groups, d’afficher simultanément sur l’écran jusqu’à trois fenêtres d’applications en optant pour l’agencement voulu (voir ci-dessous).

En un clic, l’utilisateur pourra sauvegarder l’agencement en question dans un bureau virtuel pour le répercuter de son poste de travail à son PC portable ou sa tablette. Une possibilité qui n’apparaissait pas dans la version de développement qui circulait sur Internet. Comme sur Windows 10, on pourra créer autant de bureaux virtuels que nécessaire, pour la maison, pour le travail, pour les enfants…

© JDN

3. L’intégration de Microsoft Teams

Autre surprise, Microsoft Teams est intégré à Windows 11 sous la forme d’une interface simplifiée accessible depuis la barre de tâches de l’OS. L’application de team messaging intègre chat, mais aussi appel audio et vidéo, sans oublier la visioconférence à plusieurs. Il s’agira très probablement de la version gratuite de la solution de visioconférence.

© JDN

4. Des widgets d’information

Windows 11 introduit par ailleurs des widgets d’information : météo, bourse, actualités… Venant se nicher dans un panneau latéral escamotable, ils pourront être agencés en fonction de l’intérêt de l’utilisateur, mais aussi renvoyer à des applications comme le calendrier ou le gestionnaire de tâches. Une nouvelle opportunité de diffusion pour les éditeurs de contenu.

© JDN

5. Un nouveau moteur de jeu

Avec Windows 11, Microsoft n’oublie pas les gamers. Comme Windows 10, l’OS prend évidemment en charge DirectX 12 Ultimate qui permet d’obtenir des graphismes immersifs à des fréquences d’images élevées. En plus, Microsoft intègre deux technologies issues de la Xbox : Direct Storage qui accélère la vitesse de chargement des jeux et réduit le temps de latence, et Auto HDR qui introduit une diffusion en haute résolution quel que soit le jeu.

© JDN

6. Une marketplace refondue qui intègre les apps Android

Avec Windows 11, Microsoft a entièrement refondu son Microsoft Store. Et pas seulement en termes d’interface graphique. La marketplace regroupera désormais à la fois des applications, mais aussi des jeux ou encore des offres de films (y compris tierces comme Disney+).

Aux côtés des applications UWP issues de Windows 10 et des progressive web app, la marketplace intégrera les logiciels Windows d’ancienne génération (Win32), et surtout des applications Android téléchargeables via l’appstore d’Amazon. C’est l’une des plus grosses surprises. Pour les éditeurs, il ne sera plus nécessaire de payer une commission à Microsoft pour être présent dans la marketplace. L’entreprise de Redmond frappe ici un grand coup.

© JDN

“Nous construisons un Windows pour la prochaine décennie, une plateforme de développement et de diffusion avec de nouvelles possibilités de business modèles pour les éditeurs de contenus, d’applications et de jeux”, indique Satya Nadella, CEO de Microsoft, en conclusion de la présentation.

Quelle est la date de sortie de Windows 11 ?

Windows 11 sera disponible à l’autonome. L’OS sera gratuit pour les utilisateurs de Windows 10, Windows 8 et Windows 7. La migration de ces anciennes versions vers la nouvelle s’effectuera sous la forme d’une mise à jour. Evidemment, Windows 11 donnera lieu à la sortie de nouveaux PC et tablettes. Le tarif de l’OS sera alors compris dans le prix de ces derniers. 

Quel est le concept de Windows 11 ?

Premier élément qui saute aux yeux dans ce nouveau Windows : une barre de tâches centralisée ainsi qu’un menu Démarrer épuré qui apparaît sous forme de fenêtre flottante au centre de l’écran. L’interface semble ainsi se calquer sur celle de MacOS. Le menu Démarrer se décale vers la gauche au fur et à mesure des applications ouvertes. Le gestionnaire de tâches et l’ancien panneau de configuration sont toujours présents. Quant au thème graphique de l’OS, il est beaucoup plus clair que celui de Windows 10, le bleu continue de prédominer. Les fenêtres applicatives sont désormais transparentes et affichent des coins arrondis. Comme sous Windows 10, un thème sombre est également disponible. Si l’utilisateur souhaite revenir à l’ergonomie historique de Windows 10, il a la possibilité de replacer le bouton Démarrer et les icônes de la barre de tâches sur la gauche de l’écran, comme le montre la capture ci-dessous. 

Viennent s’incruster dans le menu Démarrer des icônes applicatives transparentes que l’utilisateur pourra épingler en fonction de ses préférences. Dans la partie inférieure du menu, un bloc “Recommandé” regroupe les dernières applications ouvertes. Quant aux tuiles animées auxquelles nous avait habitués Windows 10, elles ont disparu. Dans la barre de tâches, un bouton Widgets fait son apparition en lieu et place de Microsoft News. Il donne accès à une interface où intégrer quelques widgets applicatifs de son choix pour accéder aux flux d’informations correspondants (actualités, météo, bourse…).  “La structure ressemble à celle de la variante Windows 10X, finalement abonnée par Microsoft (qui devait équiper de futurs terminaux à double écran rabattable, ndlr)”, indique Mary Jo Foley. Selon l’experte de Microsoft, Windows 11 sera livré aux partenaires OEM de l’éditeur ce mois-ci ou le mois prochain en vue de l’intégrer à leur future ligne de PC et tablettes, puis il sera diffusé auprès du grand public à l’autonome. 

Une version de développement de Windows 11 qui avait fuité sur Internet quelques jours avant la conférence officielle mentionne “Windows 11 Pro”, mais également “Windows Feature Experience Pack 321.14700.0.3”. Une brique qui pourrait être utilisée par Microsoft pour délivrer et mettre à jour les composants et applications de Windows 11 indépendamment du noyau de l’OS qui resterait celui de Windows 10. Toujours d’après Mary Jo Foley, Microsoft va d’ailleurs continuer à supporter Windows 10 et prévoit en parallèle une mise à jour de celui-ci, comme chaque année à l’autonome (mise à jour 21H2). Comme le groupe s’y était engagé lors de sa sortie, Windows 10 sera supporté jusqu’en 2025. Sachant qu’à destination des entreprise, un canal de maintenance à long terme (LTSC) sera proposé pour un support jusqu’en 2030.

Windows 11 donne la possibilité de revenir à un écran d’accueil sur le modèle de Windows 10. © Tom Warren

Windows 11 fait la part belle aux évolutions envisagées pour Windows 10X (voir ci-dessus). Destiné au départ à des terminaux à double écran tactile rabattable qui seraient sortis en 2022, Microsoft a finalement annoncé l’annulation de cette stratégie produits. Dans un post publié le 18 mai, le groupe indique “vouloir accélérer l’intégration de la technologie 10X à d’autres parties de Windows et d’autres produits”. Et John Cable, vice-président program management Windows Servicing et Delivery de préciser : “Une partie (de 10X, ndlr) se reflétait déjà dans les bêtas (précédentes, ndrl) de Windows, par exemple la nouvelle technologie de container d’application que nous sommes en train d’intégrer à Microsoft Defender Application Guard, ainsi qu’une expérience de saisie vocale améliorée et un clavier tactile modernisé avec un dimensionnement des touches, des sons, des couleurs, et des animations optimisées.”

Ces containers logiciels ont évidemment pour but de faire tourner les logiciels Windows d’ancienne génération (Win32), encore très nombreux, sur les terminaux ARM, des appareils à la fois plus légers, moins énergivores et souvent moins chers. L’objectif de Microsoft est ainsi de relancer, en lien avec ses partenaires constructeurs, un mouvement en faveur de device d’entrée de gamme capables de concurrencer les Chromebooks. Certes, une version de Windows 10 pour ARM existe déjà, mais les fabricants n’avaient pas suivi et ne proposaient pas de produits dans cette configuration.

Comment fonctionne Windows 11 en mode tablette ?

Avec Windows 11, Microsoft tente manifestement d’unifier le mode desktop et le mode tablette de l’OS. Auto-adaptative en fonction de la taille de l’écran et de son caractère tactile, la barre de tâches est unique dans les deux modes. Revers de la médaille : la gestion du fenêtrage en mode tactile est plus lourde et moins facile à manipuler. 

En revanche, on relève une fluidité des animations qui rapproche le mode tablette de Windows 11 de celui des iPad. Le passage du portrait au paysage est sensiblement plus rapide. De plus, l’OS gère désormais la superposition des fenêtres applicatives, ce qui n’était pas présent dans Windows 10. Les utilisateurs peuvent désormais empiler les fenêtres les unes sur les autres et ainsi bénéficier d’un multitâche.

Windows 11 : quel changement pour les développeurs ?

Microsoft introduit dans Windows 11 une solution visant à réconcilier sa technologie applicative d’ancienne génération (Win32), qui était celle de Windows 7, avec Universal Windows Platform (UWP), introduit avec Windows 8. Baptisée Project Reunion, elle équipe Win32 d’API permettant de réutiliser des développements réalisés dans ce mode au sein des applications modernes UWP sans avoir à recoder. En plus, Windows 11 prend en charge les applications Android. C’est la principale surprise de cette nouvelle version. 

Quel sera le prix de Windows 11 ?

Les utilisateurs de Windows 7 et Windows 8 pourront migrer gratuitement vers Windows 11, pour peu que la capacité de leur terminal soit suffisante. Selon la dernière étude de NetMarketShare remontant à octobre 2020, Windows 7 serait encore installé sur 20,41% des ordinateurs à travers le monde. Reste à savoir quelle sera la configuration matérielle minimale requise pour faire tourner la nouvelle version. 

Comment télécharger Windows 11 ?

Dans la droite ligne de Windows 10, Windows 11 sera proposé sous la forme d’une mise à jour aux possesseurs de terminaux Windows. Seule condition : posséder un appareil Windows 10 avec les caractéristiques nécessaires. Microsoft pourrait également mettre à disposition un assistant de mise à jour comme il l’a fait avec Windows 10 pour les utilisateurs de Windows 7. Enfin, Windows 11 devrait pouvoir être téléchargeable sous la forme d’une image ISO permettant de l’installer depuis un support externe (CD, DVD, ou clé USB).

The post Windows 11 : les six nouveautés à ne pas manquer first appeared on ProcuRSS.eu.