La réalité augmentée : une nouvelle réponse aux enjeux de l’industrie

Pour favoriser l’adoption des utilisateurs, il est nécessaire de privilégier une approche agnostique vis à vis du device utilisé pour délivrer l’expérience de RA, et plus important encore, d’y intégrer une dimension humaine, au travers notamment d’interfaces et d’interactions dédiées, spécifiques aux usages. L’émotion constituant un levier dans l’adoption de toutes technologies immersives, comment peut-on intégrer efficacement la réalité augmentée dans le monde industriel ?

Le contexte pandémique questionne le modèle traditionnel d’accompagnement des collaborateurs

La distanciation sociale rendue obligatoire par la pandémie bouleverse la gestion des collaborateurs. Les directions des ressources humaines ont donc été contraintes de repenser leur modèle d’accompagnement et de formation des salariés. Sans la possibilité de dispenser des formations en présentiel, la RA s’est imposée comme une des solutions prioritaires.

Dans le but de préserver les emplois à temps plein dans les industries, ce sont d’abord les programmes des salariés intérimaires qui ont été le plus touchés par le contexte pandémique. Aujourd’hui, la mobilisation de ces intérimaires étant de nouveau d’actualité, les managers ont dû adapter leur méthode de formation aux contraintes sanitaires. Le succès des webinaires illustre bien la tendance en faveur des nouvelles méthodologies digitales.

La pertinence de la réalité augmentée utilisée comme moyen d’accompagnement des collaborateurs réside dans deux constats. D’une part, les périodes de sous-activités libèrent du temps à certains salariés qui en profitent pour se former. D’autre part, une formation dispensée plus rapidement offre la possibilité à l’apprenant d’être opérationnel tout aussi rapidement. Ainsi, même à distance, l’opérateur, le technicien ou l’ingénieur peut se former à domicile et en avance de phase. La RA leur permet de modéliser une machine puis de l’importer dans leur salon. Cette technologie immersive les autorise à appréhender des gestes puis de valider leurs connaissances une fois qu’ils se rendront sur site.

La réalité augmentée favorise un transfert efficace et durable du savoir

À travers cet exemple révélateur, il est aisé de constater les bénéfices apportés par la RA : un industriel américain qui a décidé de transférer son site de production en Inde, est pris de cours par la propagation de la Covid-19. Grâce à la RA, il a pu profiter :

  • D’un transfert du savoir en un temps record. Une fois capturé, édité, son process ainsi digitalisé a pu être partagé avec les équipes de production en Inde. Ces dernières ont ainsi pu se former avec la RA avant de reproduire le process sur les machines dans le respect des règles sanitaires. Les équipes américaines ont ensuite validé les gestes des équipes indiennes à distance. La RA a permis de supprimer les barrières géographiques et les périodes asynchrones de temps de travail.
  • D’une flexibilité de la formation. Le modèle de formation à la demande a réduit considérablement les cycles de formation, les contraintes logistiques et les coûts associés (location de salle…).

En effet, la RA a non seulement un impact sur les coûts mais aussi sur la rapidité de formation. Financièrement, la RA se rentabilise en un trimestre seulement. En termes d’efficacité de la formation, la réalité augmentée offre un gain de temps estimé entre 30% à 60% supérieur à une formation traditionnelle. Par ailleurs, toutes les études montrent que les technologies immersives permettent à un apprenant d’assimiler une formation plus intensément sur le long terme. Seulement 10% de la formation traditionnelle serait retenue au bout d’un mois. En revanche, la RA permet d’adopter plus rapidement certains gestes ou procédures propres à l’industrie et de garder en mémoire les informations. En effet, cette technologie sollicite en premier lieu le sens de la vue, à l’origine de 80% des informations transmises au cerveau. Aujourd’hui, l’efficacité de la réalité augmentée n’est plus à démontrer, elle est largement adoptée par les acteurs de l’industrie.

Le déploiement de la réalité augmentée répond à la pénurie accrue de main d’œuvre

La réalité augmentée offre un large éventail de solutions pour répondre aux anciens et aux nouveaux défis en matière de ressources humaines : recrutement, formation, fidélisation et attractivité des collaborateurs.

De nombreux industriels considèrent la pénurie de travailleurs qualifiés comme un risque commercial à long terme. La difficulté s’accroît au vu de deux constats : d’une part, l’urgence d’attirer de nouveaux talents pour transmettre les expertises et de l’autre, le secteur industriel semble peu attractif aux yeux des jeunes générations.

Les entreprises industrielles craignent alors une perte des connaissances et des savoir-faire techniques détenus aujourd’hui par des salariés bientôt retraités. Pour combler ce déficit de compétences, la RA permet aux employés expérimentés encore en poste de transmettre à distance leurs savoirs aux nouveaux arrivants. De plus, la RA facilite l’accès aux informations pertinentes, contextualisées et actualisées. C’est le cas pour le fabricant Global Foundries qui a pu, grâce à l’accès aux bonnes données, enregistrer et fournir des instructions de travail standardisées et évolutives. Le temps de formation a ainsi été accéléré de 40% et les temps d’arrêt imprévus ont été réduits de 25%.

Les technologies immersives soutiennent l’investissement sur le capital humain

Au début du siècle, les industries orientaient leurs efforts sur l’amélioration de l’outil de production. Aujourd’hui, ces entreprises investissent sur l’humain qui a désormais accès, grâce à la RA, à toutes les informations de la chaîne de production en temps réel. Doté d’une meilleure visibilité, c’est un opérateur plus clairvoyant, à même de prendre des décisions plus éclairées, qui se dessine dans l’industrie du futur. La révolution technologique actuelle place donc l’opérateur au cœur des préoccupations de l’entreprise. Hissé à un statut plus stratégique, l’opérateur “augmenté” gagne en responsabilité et reconnaissance. Toutefois, la performance globale dépendra du degré d’adoption de ces technologies par les utilisateurs.

Pour tirer pleinement profit de la RA, l’enjeu est donc de l’adapter aux différents cas d’usages et aux spécificités de chaque utilisateur. En effet, les populations sont très disparates car elles appartiennent à différentes générations. Chacun doit alors pouvoir adopter la technologie à sa manière pour en tirer toute la quintessence.

Les principaux acteurs de la réalité augmentée ont bien saisi les enjeux des entreprises industrielles. Depuis six années, ils étoffent leur offre solutions et équipements pour répondre à des usages plus en plus nombreux.

Aujourd’hui, les industriels sont plus favorables à déployer la RA sur smartphone ou tablette car ils savent comment les manager à distance ou créer des bulles de sécurité dans des environnements privés et publics. À l’avenir, il semblerait que l’ergonomie du casque soit privilégiée au détriment de celle du smartphone.

La RA apporte déjà des réponses à des cas d’usages qui ne pouvaient être adressés jusqu’à présent. La multiplication des fabricants de nouveaux devices accélère l’accessibilité à cette technologie et accentue sa généralisation. Toutefois, la RA n’a pas pour vocation de remplacer les personnes mais vise à leur libérer du temps qu’elles pourront allouer à des tâches à plus forte valeur. La RA représente également un moyen pour des secteurs d’activité en quête de séduction, celui du BTP par exemple, de travailler leur image de marque, attirer de nouveaux talents et montrer que l’innovation réside aussi dans leurs métiers.

La réalité augmentée ou l’innovation en général constitue donc un véritable facteur de séduction. Au-delà de sa valeur d’usage sur toute une organisation et de son impact favorable sur les politiques RH, la RA redore l’image de marque d’une entreprise. Le contact humain reste cependant un élément crucial à maintenir pour garantir la performance de l’entreprise. D’ailleurs, la tendance actuelle le prouve à travers le fort degré d’humanisation appliqué à la réalité raugmentée. L’utilisation répandue des avatars et des guides virtuels confirme l’importance de l’humain.

The post La réalité augmentée : une nouvelle réponse aux enjeux de l’industrie first appeared on ProcuRSS.eu.