Les 12 travaux du télétravailleur

Au cours de la dernière décennie, les progrès de l’informatique dématérialisée, des outils vidéo et de l’internet mobile ont donné le signal de départ pour faire du télétravail une pratique ordinaire. Mais la pandémie de Covid-19 a catapulté d’un seul coup une grande partie du monde du travail vers une pratique qui lui était encore peu familière il y a deux ans, du jour au lendemain. Des petites astuces à une nouvelle manière de concevoir le travail, quelles sont les difficultés inattendues que tout nouveau télétravailleur doit affronter? Voici les 12 travaux du télétravailleur : 

1 – Aménager son espace

Ce n’est certes pas toujours simple si l’on habite une grande ville, mais la première étape pour bien télétravailler est de désigner un espace qui y est consacré. Autre solution : avoir plusieurs espaces que l’on peut occuper selon l’activité, pour casser la routine. Pour une vidéoconférence, un espace de type bureau est adapté, mais on peut déambuler lorsqu’on passe un simple appel téléphonique. Pour un travail nécessitant davantage de concentration, on peut se choisir un environnement plus cocooning. Si espace de travail et de loisirs doivent se confondre (hello canapé et table basse) – veillez à totalement débarrasser le lieu une fois le travail terminé de sorte à garder une forme de séparation visuelle entre le professionnel et le personnel. En couple, veillez à ce que chacun ait son espace personnel, fusse-t-il de quelques mètres carrés, et soyez attentif aux inégalités

2 – Se connaître soi-même

Sans aller jusqu’à relire Platon, connaître ses heures de creux et de plein au cours d’une journée est un pré-requis – et ces heures peuvent changer selon que l’on soit en présentiel ou chez soi! Certains préfèrent se lever tôt mais commencer la journée doucement, d’autres commencer plus tard mais être très actifs… L’important est de savoir quand l’on est le plus susceptible de tirer le meilleur de soi-même. 

3 – Aménager ses priorités de la journée (pour être le plus efficace au bon moment)

Partant de cette connaissance, organisez votre journée par tranches selon les tâches que vous avez à effectuer. Distinguez l’urgent de l’important selon le principe de l’ingénieuse matrice d’Eisenhower, afin de ne pas vous disperser. Alors que dans un bureau, l’émulation et la discussion peuvent vous aider à rester organisé, peut se montrer plus sensible à la perturbation de notre emploi du temps. Le télétravail donne aussi la possibilité de casser la linéarité de la journée : on peut envisager de faire ses courses à 15h00 et d’organiser sa journée très différemment de quand on est au bureau. C’est d’autant plus important en période de couvre-feu, qui restreint nos sorties, afin de ne pas tomber dans la routine boulot-dodo. Enfin, c’est aussi l’occasion de tester d’autres activités pour renforcer son bien-être, comme le jeune fractionné, le yoga, ou la méditation.

4 – Gérer les distractions

C’est peut-être le plus grand défi du télétravailleur : les sources de distraction sont non seulement plus nombreuses qu’au bureau, mais plus tentantes ! Elles sont aussi, parfois, inattendues. Prévoyez du temps pour le travail qui nécessite le plus votre concentration, du temps pour le travail superficiel, et même du temps pour traîner stérilement sur les réseaux. Il est probable que ces trois activités luttent déjà pour le contrôle de votre emploi du temps. Il faut donc les séparer et les organiser. Réservez du temps dans votre agenda, enclenchez la fonction “Ne pas déranger”, répondez à tous vos emails et messages en une seule fois, désactivez Slack, et engagez-vous à consacrer chaque jour un bloc de temps de travail sans interruption. Il est crucial de se garder dans la journée des plages de productivité, pour éviter de passer plusieurs heures de suite en vidéoconférence. Ces espaces clairement réservés dans le calendrier permettent de s’assurer du temps pour être concentré. Mais s’il vous faut quelques minutes avec vos enfants ou votre animal de compagnie, personne ne vous jettera la pierre.

5 – Se laisser des temps de pause 

Les pauses sont bonnes pour la productivité ! A condition de bien les organiser, et de réellement déconnecter pendant ce laps de temps. Veillez à garder les mêmes temps de pauses qu’en présentiel. Malakoff-Médéric rappelle qu’un employé productif fait des pauses courtes mais souvent. Même une tâche ménagère peut permettre de déconnecter quelques minutes, et fait le plus grand bien à notre cerveau.

6 – En parlant de pause : prendre le temps de bien manger !

En particulier, il est aisé de céder à la tentation d’avaler un sandwich en vitesse sans y penser. Mais la pause déjeuner a toujours été bénéfique pour la productivité. « Cette pause reste un temps libre très important pour les salariés comme pour les entreprises » rappelle Guillaume Lecoeur, sociologue au Conservatoire national des arts et métiers. Et si vous ne souhaitez pas vous faire à manger vous même par manque de temps ou d’énergie (autrement appelé : la flemme !), sortir à la boulangerie ou commander un bon petit plat permettra au moins de soutenir les commerces locaux qui en ont bien besoin.

7 – Ne pas prendre froid ! 

Cela a été la découverte de nombreux salariés en 2020 : en télétravail, on a vite froid! Même avec le retour des beaux jours. Il suffit de taper “plaid télétravail” dans Twitter pour réaliser à quel point la conversation est courante, et la solution universellement connue : bien se couvrir, s’hydrater avec des boissons chaudes, et bien entendu investir dans un plaid de qualité !

8 – Bien se tenir, bouger et s’aérer

Le télétravail peut être une épreuve pour le corps : on passe la majorité de son temps immobile, sans faire attention à la température ou à sa posture. Au bout de quelques jours, les douleurs arrivent. Il existe de très nombreux conseils en ligne pour bien se tenir, en particulier pour éviter le mal de dos, mais le mieux est de s’équiper. En comptant l’eau, le chauffage, le mobilier et le matériel informatique, le télétravail peut coûter jusqu’à 150 € par mois, selon une étude du cabinet ConvictionsRH! Si ce n’est hélas pas la règle, on peut noter que plusieurs entreprises ont financé en partie l’achat de mobilier adapté au télétravail pour leurs salariés, en particulier un fauteuil. Sortir se dégourdir les jambes et prendre l’air est également recommandé. 

9 – Communiquer & se synchroniser (horaires notamment)

Lorsque vous définissez votre emploi du temps, assurez-vous de préparer les attentes de votre responsable et de vos collègues. Un simple “Je serai disponible pendant ces heures, et hors ligne pendant ces heures” est tout ce dont vous avez besoin. Vous pouvez également programmer un rappel d’absence pour refuser de nouvelles réunions pendant vos tranches d’indisponibilités. Plus vous communiquerez votre routine, plus il sera facile pour vos collègues de vous aider à la garder intacte.

10 – Privilégier le résultat au temps passé

Certains cadres se sont peut-être demandé, pendant leur temps de travail à domicile durant la pandémie, si les membres de leur équipe travaillaient réellement. Mais au lieu d’enquêter sur le temps passé par une personne au bureau ou en ligne, il est également possible de repenser nos notions dépassées de productivité et de passer à une approche axée sur les résultats. Nos questions devraient être : qu’est-ce qui a été réalisé ? Comment les tâches d’aujourd’hui nous rapprochent-elles de nos objectifs ? Évaluons les performances sur la base des résultats réels et non des temps de présence et disons adieu à la culture du présentéisme !

11 – Prendre soin de ses yeux

C’est d’autant plus vrai en télétravail : on passe désormais le plus clair de son temps devant des écrans. Et le premier réflexe de beaucoup après en avoir terminé avec leur écran professionnel, est d’allumer leur écran personnel ! Dans ces conditions, fatigue et maux de tête deviennent de plus en plus réguliers. La meilleure solution : un livre ! Et si vous ne souhaitez pas faire ce premier pas vers la digital detox, les lunettes anti-lumière bleue peuvent être un bon compromis.

12 – Bien dormir pour recommencer !

Avec le stress lié au télétravail et à la pandémie, nos organismes peuvent souffrir, et nous le payons par des symptômes comparables au décalage horaire. Conserver des heures de lever fixes, établir des routines, prendre l’air autant que possible et éviter les siestes longues (les micro-siestes sont au contraire conseillées) sont autant de facteurs favorables à un sommeil réparateur, pour mieux télétravailler le lendemain !

The post Les 12 travaux du télétravailleur first appeared on ProcuRSS.eu.